Frédéric Mistral, le Victor Hugo Provençal

Culture, Littérature, Personnages célèbres

Frédéric Mistral est le plus grand poète de langue provençale.

Il est né en 1830 au Mas du Juge au sud-est de Maillane.
Mistral fonde le Félibrige avec Roumanille et Aubanel en 1854. Le Félibrige est un mouvement de défense des coutumes et de la langue provençale.
Mistral est l’auteur de Mireille, bien sûr, mais aussi de Calendal et, entre autres, du Poème du Rhône.
Il écrivit également le Trésor du Félibrige qui est le dictionnaire de la langue d’Oc.

 

Il reçu le prix Nobel de littérature en 1904, ce qui lui valut une renommée mondiale. Il jouit d’une gloire sans pareil, on éleva une statue sur la place du Forum à Arles de son vivant, c’est même lui qui l’inaugura.

Mistral mourut en mars 1914, il repose au cimetière de Maillane dans un tombeau réplique du temple de la Reine Jeanne des Baux de Provence.

De nos jours, Mistral est considéré comme le personnage qui a réhabilité la langue provençale, le Trésor du Félibrige étant la référence absolue de la langue d’Oc !
Voici ce qui disait Mistral des Alpilles :

« D’aussi loin qu’il me souvienne, je vois devant mes yeux, au Midi là-bas, une barre de montagnes dont les mamelons, les rampes, les falaises et les vallons bleuissaient du matin aux vêpres, plus ou moins clairs ou foncés, en hautes ondes. C’est la chaîne des Alpilles, ceinturée d’oliviers comme un massif de roches grecques, un véritable belvédère de gloire et de légendes. »

4 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.