Jean Moulin et les Alpilles

Histoire, Personnages célèbres

Jean Moulin est né en 1899. Son père, homme politique radical-socialiste, l’incite à entrer dans l’administration préfectorale.

Il devient alors le plus jeune sous-préfet de France en 1925 puis le plus jeune préfet de France en 1937.

Il est préfet de Chartres lors de l’arrivée des Allemands et entre tout de suite en conflit avec l’administration Pétain. Il est révoqué en novembre 1940.

Il rejoint l’Angleterre en 1941. Le général de Gaule le charge d’organiser la Résistance en France. Il est parachuté le 2 janvier 1942.
Son action clandestine aboutit à la création du Conseil de la Résistance qui institutionnalise le mouvement clandestin et affirme l’autorité du général de Gaule.
Des imprudences et des trahisons conduisent à son arrestation en juin 1943 par la Gestapo dirigée par Klaus Barbie.
Jean Moulin meurt dans le train qui le conduit en Allemagne en juillet 1943.

L’action de Jean Moulin fut déterminante. Il organisa la résistance en une seule entité sous l’autorité du général de Gaule et de ce fait évita à la France une installation des Américains et permis une alliance qui évita bien des tensions après guerre.

La famille de Jean Moulin possédait une propriété à St-Andiol au nord des Alpilles. Jean Moulin aimait particulièrement se promener dans les collines. Il venait souvent au château de Romanin. Romanin fut d’ailleurs son pseudonyme !

Jean Moulin fut parachuté au sud des Alpilles dans la nuit du premier au deux janvier 1942. Ensuite, Il se cacha au sud d’Eygalières dans un mazet avant d’entreprendre sa mission d’unification des mouvements résistants. Vous pouvez visiter les lieux tout comme le mémorial au nord de Salon de Provence sur la D 538 dite « Route de Jean Moulin »

Un site sur Jean Moulin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.