L’abime de Grand Ventur

Alpilles secrètes

Les Alpilles gardent encore quelques lieux mystérieux méconnus, c’est le cas de l’abime de Grand Ventur caché dans un vallon entre Orgon et Eygalières.

Cet aven curieusement placé sur une vire dans une petite falaise sur le flanc nord du plateau des Plaines à l’est des Alpilles fut, selon la légende, découvert par hasard au début du XX° siècle par un berger venu secourir une chèvre coincée sur la vire.

Photo extraire du livre « La France ignorée »

Il faut dire que cette minuscule vire est vraiment dangereuse, je recommande surtout au curieux de ne pas s’y aventurer sans équipement d’alpinisme.

L’aven fut exploré pour la première fois en en 1907 mais c ’est Edouard-Alfred Martel, le célèbre spéléologue qui fit la description du gouffre dans son ouvrage « La France ignorée » (le document PDF concernant les Alpilles est le N°4) . Comme on peut le voir sur l’image ci-contre, la vire est tellement inconfortable que l’accès se faisait depuis le bas de la falaise avec une échelle

Tombé dans l’oubli, l’aven ne fut redécouvert qu’en 1980 par un groupe de spéléologie d’Istres.

Je ne suis pas spéléologue et je ne suis donc pas descendu dans le gouffre. Un article de Paul Courbon sur son site Internet Chroniques souterraines vous donnera tous les détails.

Si comme moi, une balade découverte à la recherche de l’entrée de ce gouffre vous tente, il vous faudra vous rendre en voiture sur la D24B entre Eygalières et Orgon puis atteindre un carrefour par un DFCI entre les vignes au sud du domaine de Valdition.

Le plus simple est de stationner à l’entrée de la forêt sur le vaste carrefour proche du vallon de la Bergerie célèbre par les voies d’escalade d’extrême difficulté. Ensuite, il faut marcher vers l’ouest en direction du mas des Gavots et peu après celui-ci prendre à gauche (au sud) de vagues sentes mal tracées qui conduisent jusqu’à l’aven.

Bon comme d’habitude, je n’en dis pas plus, il vous faudra chercher !

Mais soyons clairs, la vire est extrêmement dangereuse, ne vous y aventurez pas et à fortiori, ne tentez pas de pénétrer dans l’aven si vous n’êtes pas spéléologue et n’avez pas l’équipement obligatoire. Un rappel est nécessaire pour descendre au fond du gouffre.

Ceci dit bonne balade sur ce sentier méconnu !

Dernier détail : évidemment, respectez les consignes de sécurité concernant les risques d’incendie l’été…

La fameuse vire d’accès

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.