Santons de Provence

Mireilles et Arlésiennes

Terroir

 

Tant qu’auron lou riban e la capello, lis Arlatenco saran li pu bello !
(F.Mistral)

Mireilles et Arlésiennes sont les femmes revêtues du costume traditionnel.

Mireille est l’héroïne de l’oeuvre de Mistral composée en 1859.
Mireille d’une famille bourgeoise est amoureuse de Vincent un modeste vannier.
La famille s’oppose au mariage et Mireille désespérée décide d’aller aux Saintes Maries de la Mer afin d’implorer les Saintes.
Mais la chaleur camarguaise est accablante et Mireille prend une insolation qui lui sera fatale…

Dans la tradition provençale, la Mireille est un jeune fille qui porte le costume.

Le costume comporte :
Des bas blancs
Un pantalon court
Un jupon
Une jupe en tissu provençal
Un tablier assorti à la jupe
Un eso (un bustier noir)
Un fichu blanc

L’arlésienne quant à elle est une femme adulte dont le costume est identique à celui de Mireille excepté le tablier, absent chez l’Arlésienne.

La reine d’Arles est la figure emblématique de cette tradition du costume.
Elle est élue tous les trois ans. Cette tradition a été inaugurée pour le centenaire de la naissance de Mistral en avril 1930.
Depuis, dix huit reines se sont succédées.

La reine d’Arles est élue pour sa beauté mais aussi pour sa connaissance de la tradition et des coutumes provençaux.

Elle est la représentante officielle du pays d’Arles dans toutes les manifestations folkloriques.

Mais laissons Mistral nous parler de Mireille :

« Mireille était dans ses quinze ans.—Côte bleue de Fontvieille, et vous collines baussenques, et vous, plaines de Crau, vous n’en avez plus vu d’aussi belle !  »

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.