Van-Gogh

Culture

Vincent Van-Gogh est né dans le Brabant en 1853.
Son père était pasteur. Le jeune Vincent est l’aîné de 6 enfants. Il a une enfance morose et difficile et après plusieurs échecs, il décide de consacrer sa vie au dessin.
Soutenu financièrement par son frère Théo, il étudie Millet qu’il vénère. Après des séjours à Anvers puis à Paris où il rencontre de nombreux impressionnistes, Vincent décide de partir pour Arles en 1888.

Là, il découvre la lumière du Midi et son œuvre prend des tons colorés extraordinaires. Mais en mars 1889, Vincent se dispute avec Gauguin venu le rejoindre quelques temps plus tôt. Il tente de l’assassiner et pour se punir se mutile l’oreille gauche.

A la suite d’une pétition des Arlésiens, Van-Gogh est interné à Arles puis il décide de se faire soigner à l’hospice de Saint-Rémy. C’est là qu’il peint de nombreuses toiles extraordinaires sur les Alpilles qui lui valent enfin une première reconnaissance.
Il vend son premier tableau « La vigne rouge » exposé à Bruxelles, pour 400 francs en janvier 1890.
Ce sera le seul et unique qu’il vendra de son vivant.
Van-Gogh retourne alors à Paris puis s’installe à Auvers-sur-Oise chez le docteur Gachet ami de Cézanne. Il retrouve un peu de sérénité mais bien vite ses angoisses reviennent et le 27 juillet 1890, il se tire une balle dans la poitrine et meurt le lendemain…

Vincent Van-Gogh nous a laissé quelque 300 tableaux et une admirable correspondance avec son frère Théo. Il est l’un des peintres majeurs de l’histoire de l’Art, précurseur du fauvisme et de l’expressionnisme.

Vous ne pourrez visiter St-Rémy de Provence en ignorant Van-Gogh !

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.