La villa gallo-romaine du vallon des Glauges

Alpilles secrètes, Histoire, Patrimoine

Cette villa gallo-romaine se cache entre le massif de la tour des Opies et le mont Menu.

Ces vestiges ont été découverts au début des années 1990. Le site était à l’origine un champ de céréales affublé d’un pierrier.
Pour agrandir la surface cultivable, le propriétaire voulut se débarrasser de ce monticule de pierres indésirables et découvrit alors les vestiges…

Lorsque l’on arrive depuis l’ouest, on découvre tout de suite les vestiges d’une petite partie de la villa d’origine qui était de surface imposante.

Un panneau d’information vous donne la structure et la taille de la villa à l’époque des romains. Les vestiges actuels représentent une petite partie de l’aile sud de cette villa qui s’organisait autour d’une immense cour intérieure au nord des vestiges actuels.

Les murs les plus hauts, en forme de demi-cercle, attirent le regard. Il s’agit des restes d’un balneum, petits thermes privés.

Les pièces chaudes sont situées à l’ouest tandis que les pièces froides sont plus à l’est. Derrière les murs au sud, on trouve la canalisation qui alimentait les thermes.

La pièce la mieux conservée, disposant des murs les plus hauts est la Laconicum pièce chaude sèche destinée à la transpiration. Devant elle au nord, nous avons la salle chaude, le Caldarium. A côté vers l’est, nous trouvons le Tepidarum , salle des bains tièdes, alors que la salle suivante, demi-ronde, était un bassin placé au sud du Frigidarium qui constitue la salle froide de forme rectangulaire.
La grande pièce rectangulaire la plus à l’ouest, un peu plus au nord que les autres, était le Praefurnium, pièce destinée à recevoir le système de chauffage des bains.
D’après l’étude des fouilles cette villa fut abandonnée au cours du X° siècle…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.